Cancer du foie 
IMG_59162D78AB6E-1.JPEG

Un cancer du foie est une maladie des cellules du foie. Il s’agit le plus souvent d’un carcinome hépatocellulaire* (CHC). Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique pour former une masse, appelée tumeur maligne. Si aucun traitement n’est effectué, celle-ci se développe. Dans la plupart des cas, ce cancer résulte de la complication d’une maladie chronique du foie (cirrhose* ou hépatite chronique C ou B) elle-même due à une consommation excessive d’alcool, à l’infection par un virus ou à d’autres causes plus rares. La survenue d’un cancer est exceptionnelle sur un foie non malade. On estime à près de 7 600 le nombre de nouveaux cas de cancer du foie en France en 2010 dont 80 % concernent des hommes entre 50 et 60 ans. Le carcinome hépatocellulaire est à distinguer des métastases au foie, beaucoup plus fréquentes.

 

Celles-ci apparaissent quand un cancer qui a pris naissance ailleurs dans l’organisme se propage au foie. 

Le diagnostic et le choix de vos traitements

 

 Comment est fait le diagnostic ? Le bilan comprend un examen clinique, des prises de sang (avec le dosage d’un marqueur tumoral l’alpha fœtoprotéine, AFP*), une échographie de l’abdomen, un scanner, une IRM, et une fibroscopie. Le diagnostic du cancer est confirmé par les résultats de l’examen anatomopathologique des cellules ou des tissus prélevés dans le foie. En dehors de la chirurgie, ces prélèvements sont parfois obtenus lors d’une ponction-biopsie du foie guidée par l’échographie ou le scanner. Selon les besoins, d’autres examens peuvent être prescrits.

 

À quoi servent ces examens ? Ces examens permettent de vous proposer un traitement adapté à votre situation, selon la sévérité de la maladie chronique du foie (cirrhose ou hépatite), les caractéristiques de la tumeur, votre état de santé général et les éventuelles contreindications aux traitements.

 

Comment est fait le choix de vos traitements ? Des médecins de spécialités différentes se réunissent lors d’une réunion appelée réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Compte tenu de votre situation et en s’appuyant sur des référentiels de bonne pratique, ils élaborent une proposition de traitement. Celle-ci vous est ensuite expliquée, au cours d’une consultation du dispositif d’annonce, par le médecin qui vous prend en charge pour le cancer. Elle tient compte de votre avis et doit faire l’objet de votre accord. Un programme personnalisé de soins (PPS) vous est alors remis et est envoyé à votre médecin traitant. Il peut également vous être proposé à cette occasion de participer à un essai clinique.

 

Quels sont les professionnels de la santé qui vous prennent en charge ? Vous êtes pris en charge par une équipe spécialisée dans un établissement autorisé à traiter les cancers digestifs. Cette équipe rassemble toutes les compétences nécessaires. Elle travaille en lien régulier avec votre médecin traitant (un médecin généraliste le plus souvent). Selon votre situation, différents professionnels peuvent être impliqués : hépato-gastro-entérologue, chirurgien, oncologue médical et radiothérapeute, pathologiste, radiologue, anesthésiste, infirmiers, psychologue, assistante sociale, etc.

 

 Les traitements du cancer du foie :

 

Les traitements du cancer du foie sont indissociables de la prise en charge de la maladie du foie préexistante (cirrhose, hépatite chronique C ou B).

 

À quoi servent les traitements proposés ?

Selon les cas, les traitements proposés ont pour buts : de guérir du cancer en cherchant à détruire la tumeur et les autres cellules cancéreuses éventuellement présentes dans le corps ;  de contenir l’évolution de la maladie si elle ne peut pas être éliminée ; de traiter les symptômes afin de vous assurer la meilleure qualité de vie possible.

 

Quels sont les traitements disponibles ?

En cas de cirrhose, il peut être envisagé une transplantation hépatique qui consiste à remplacer la totalité du foie par celui d’un donneur. Dans la pratique, cette intervention n’est pas toujours possible notamment en raison du nombre restreint de greffons disponibles. Elle présente l’avantage de traiter la tumeur et la cirrhose. Un traitement à vie par immunosuppresseurs est alors nécessaire. Dans d’autres cas, une hépatectomie partielle vous est proposée : il s’agit d’une intervention chirurgicale qui consiste à enlever la tumeur en préservant la partie du foie qui n’est pas atteinte. On peut également viser à détruire la tumeur du foie en obstruant les artères qui la nourrissent après y avoir injecté un médicament de chimiothérapie (chimioembolisation). On peut aussi la détruire par la chaleur (radiofréquence) ou le froid (cryothérapie) au moyen d’une aiguille insérée à travers la peau et guidée par un scanner ou une échographie. Enfin, on peut dans certains cas recourir à une thérapie ciblée. Prise sous forme de comprimés, elle a pour objectif de contenir l’évolution de la maladie.

 

Les effets indésirables diffèrent en fonction des traitements. Ils vous sont expliqués par le médecin qui vous suit et qui s’assure de leur prise en charge.

Les soins de support :

Pour faire face aux conséquences du cancer et de ses traitements : fatigue, besoin de soutien psychologique, problèmes sociaux, etc., des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires. Ces soins, appelés soins de support, sont assurés par différents professionnels (médecin spécialiste de la douleur, diététicien, psychologue, assistante sociale…) qui exercent, selon les cas, au sein d’un établissement de santé, en hospitalisation à domicile, en consultation de ville, dans le cadre d’un réseau de santé, d’une association de malades, etc.

 

Le suivi du cancer du foie après les traitements

 

Pourquoi un suivi ?

 

Un suivi vous est proposé pour : détecter et traiter d’éventuels effets indésirables tardifs ; détecter le plus tôt possible les signes d’une éventuelle rechute ; vous accompagner si besoin dans l’arrêt de la consommation d’alcool ; vous accompagner afin que votre qualité de vie soit la meilleure possible.

 

 En quoi consiste le suivi ?

 

Le suivi dépend du stade auquel a été diagnostiqué votre cancer et du traitement que vous avez reçu. Il repose sur des consultations médicales régulières et la réalisation d’examens complémentaires (imagerie et prises de sang). Le calendrier et la durée de ce suivi sont déterminés par votre médecin en collaboration avec l’équipe spécialisée ayant réalisé le traitement. Celui-ci vous indique également les signes qui doivent vous amener à consulter en dehors des rendez-vous programmés. Votre médecin traitant et les différents médecins participant à cette surveillance se tiennent mutuellement informés. Dans certains cas, il peut vous être proposé de recourir à des équipes spécialisées en soins palliatifs.

Suivi en cas de transplantation Il s’agit d’un suivi particulier dont les modalités sont fixées par l’équipe spécialisée en charge de la transplantation.

Source HAS santé