Cancer Colorectal
IMG_59162D78AB6E-1.JPEG

Qu’est-ce qu’un cancer colorectal ?

 

Un cancer colorectal est une maladie des cellules qui tapissent l’intérieur du côlon ou du rectum. Il se développe à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique pour former une masse appelée tumeur maligne. Avec le temps, et si aucun traitement n’est effectué, la tumeur se développe. Des cellules cancéreuses peuvent s’en détacher et migrer vers d’autres tissus ou organes où elles forment de nouvelles tumeurs, appelées métastases. En France, le cancer colorectal représente 15 % de l’ensemble des cancers, avec plus de 37 000 nouveaux cas par an. C’est un des cancers les plus fréquents avec le cancer de la prostate chez l’homme et le cancer du sein chez la femme. Dans moins d’un cas sur dix, il s’agit de formes familiales liées à une prédisposition génétique, ce qui nécessite une surveillance particulière.

Le diagnostic et le choix de vos traitements

 

Le diagnostic de votre cancer repose sur les résultats de l’examen anatomopathologique des biopsies pratiquées lors d’une coloscopie*. n Le bilan diagnostique comprend aussi : une consultation médicale complète ; le plus souvent un scanner et le dosage de l’ACE. Selon les besoins, d’autres examens peuvent être prescrits : prise de sang, IRM, échographie, etc. Mais tous les examens ne sont pas systématiquement nécessaires pour tous les patients.

 

 À quoi sert le bilan diagnostique ?

Le bilan diagnostique permet de déterminer une proposition de traitement adapté au stade de votre maladie et prenant en compte les contre-indications à certains traitements. n Comment est fait le choix de vos traitements ? Des médecins de spécialités différentes se réunissent lors d’une réunion appelée réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) pour élaborer une proposition de traitement. Celle-ci vous est ensuite expliquée par le médecin qui vous prend en charge et doit faire l’objet de votre accord. Un programme personnalisé de soins (PPS) vous est alors remis. Il peut également vous être proposé de participer à un essai clinique.

 

Quels sont les professionnels de la santé qui vous prennent en charge ?

 

Selon votre situation peuvent être impliqués un chirurgien, un gastro-entérologue, un oncologue médical, un oncologue radiothérapeute, un pathologiste, un radiologue, un anesthésiste, des infirmiers, un stomathérapeute, un diététicien, un psychologue, un assistant social, etc. Ces professionnels travaillent en collaboration au sein de l’établissement de santé dans lequel vous recevez vos traitements ou en ville, et en lien avec votre médecin traitant.

Les traitements du cancer colorectal

 

 À quoi servent les traitements proposés ?

 

Selon les cas, les traitements proposés peuvent avoir pour buts : de guérir du cancer en cherchant à détruire la tumeur et les autres cellules cancéreuses éventuellement présentes dans le corps ; de contenir l’évolution de la maladie et d’en traiter les symptômes pour assurer la meilleure qualité de vie possible.

 

Quels sont les traitements disponibles ?

 

Le traitement des cancers colorectaux repose principalement sur la chirurgie, qui vise à guérir du cancer en enlevant la partie du côlon ou du rectum où est située la tumeur. Plusieurs techniques opératoires sont possibles : par laparotomie ou sous cœlioscopie. Une stomie temporaire ou définitive est parfois nécessaire. La chirurgie peut être complétée par une chimiothérapie pour réduire le risque de récidive. Une chimiothérapie utilise des médicaments anticancéreux qui agissent dans l’ensemble du corps sur toutes les cellules cancéreuses, y compris celles qui ne sont pas repérables par les examens. Elle peut nécessiter la pose d’un cathéter. Pour les cancers du rectum, une radiothérapie peut également être proposée afin de réduire les risques de récidive locale. Une radiothérapie utilise des rayons pour détruire les cellules cancéreuses de la tumeur. Vous pouvez bénéficier d’un ou de plusieurs traitements combinés. Tous les traitements proposés peuvent avoir des effets indésirables. Ces derniers vous sont expliqués par le médecin qui vous prend en charge. Ils sont systématiquement évalués et traités si besoin.

 

Les soins de support

 

Votre prise en charge est globale. En plus des traitements spécifiques du cancer, des soins et soutiens complémentaires peuvent être nécessaires face aux conséquences de la maladie et de ses traitements : douleur, fatigue, troubles alimentaires, besoin de soutien psychologique, problèmes sociaux. Ces soins, appelés soins de support, sont assurés par l’ensemble de l’équipe soignante ou, si besoin, par des professionnels spécialisés (médecin spécialiste de la douleur, diététicien, psychologue, assistante sociale, etc.).

Le suivi du cancer colorectal après les traitements

 

 Pourquoi un suivi ?  :

 Pour s’assurer que les traitements reçus n’entraînent pas d’effets indésirables tardifs ; pour poursuivre l’information, l’aide et les soins, notamment en cas de stomie ; pour détecter le plus tôt possible des signes d’une éventuelle rechute ; plus généralement pour vous accompagner afin que votre qualité de vie soit la meilleure possible ;pour faciliter la réinsertion, c’est-à-dire le retour à un équilibre psychologique, relationnel et professionnel ; éventuellement, pour aider à retrouver une image de soi parfois altérée par la maladie.

 

En quoi consiste le suivi ? 

 

Le suivi doit être régulier. Il dépend du stade auquel votre cancer est diagnostiqué et du traitement que vous avez reçu. Il commence par une consultation tous les 3 mois pendant les 3 premières années, puis tous les 6 mois pendant 2 ans. Le rythme de ce suivi va ensuite décroître. Il consiste en différents examens de surveillance : coloscopie (un contrôle après 2 ou 3 ans), prise de sang (dosage de l’ACE au besoin), scanner, etc. En dehors des examens prévus, votre médecin vous indiquera les signes qui doivent vous amener à consulter. Les différents médecins participant à cette surveillance se tiennent informés des résultats.

Source HAS santé